4 conseils pour vivre avec un chien en appartement

Vous souhaitez adopter un chien mais vous vivez en appartement ? Les deux ne sont pas incompatibles, loin de là ! Voici donc quelques conseils pour avoir un chien en appartement et vivre avec lui en toute harmonie.

De nos jours, un grand nombre de propriétaires vivent en appartement avec leurs animaux. Le chien peut s’adapter à une vie urbaine, mais il est important de connaître et satisfaire ses besoins afin d’avoir une bonne relation avec lui.

1. Quelques races de chiens adaptées à la vie en appartement

Déjà, il faut bien réfléchir au moment de l’adoption, étape essentielle dans la relation qui va suivre et qui va durer, en moyenne, une quinzaine d’année ! Choisir le chien qui correspond à son mode de vie n’est pas chose aisée, surtout avec plus de 200 races aux besoins très variables. Un vétérinaire peut vous aider à y voir plus clair.

A l’évidence, un mode de vie urbain se prête moins à une vie en extérieur. Il faut donc compenser en adoptant un chien qui a des besoins en exercices quotidiens moindre que d’autres, notamment les petites races (Westie, Yorkshire, Chihuahua, Caniche, Bichon, Bouledogue, Shih Tzu, Lhassa Apso, Cavalier King Charles et petits épagneuls…) judicieusement classées par les éleveurs dans la catégorie des chiens de compagnie.

Attention cependant, même s’il est clair qu’un Epagneul papillon a moins de besoins en exercice qu’un Border Collie, il ne faut pas le priver de sortie non plus : la promenade n’est pas seulement l’occasion de se dépenser, mais aussi de s’amuser et d’améliorer la condition physique et intellectuelle de votre chien. N’hésitez pas à prendre conseil dès le départ avec des éleveurs ou éducateurs, afin d’avoir les informations qu’il vous faut, et réaliser le choix le plus adapté à vos habitudes.

2. Apprendre la propreté à son chien

La première étape après l’adoption consiste souvent à apprendre au chien la propreté. L’absence de jardin ou de zone où le chien peut éliminer à volonté oblige son propriétaire à lui proposer des promenades le plus régulièrement possible. N’hésitez pas à vous organiser pour réaliser des promenades hygiéniques, autours d’une grande balade pour les exercices, ou des promenades régulières et constantes ; cela va dépendre de l’emploi du temps des membres de la famille, et du tempérament du chien.


3. Lui permettre de se dépenser

Les exercices physiques vont être un point déterminant de son bien-être. Une bonne dépense quotidienne va donner au chien la possibilité d’être plus détendu, tout comme nous. La plupart des chiens ont naturellement des besoins en exercice élevé, ce sont des trotteurs nés taillés génétiquement pour suivre des pistes sur de grandes distances. Même un petit chien va avoir un budget d’activité importante sur une journée.

Il ne faut donc pas hésiter à donner au chien la possibilité d’accéder à un espace en  laisse longue.


3. Lui offrir une vie sociale

Mais le besoin de dépense énergétique ne doit pas masquer un autre besoin caractéristique du chien : le besoin de contact social. Le chien est un animal qui vit en groupe ; or en appartement il est souvent contraint de rester seul pendant des durées parfois excessivement longues. L’adoption d’un chien se doit d’être un acte responsable et il faut anticiper ces situations qui mènent souvent à des problèmes de taille dus au mal-être du chien : dégâts, hyperactivité, nuisances sonores ou même agressivité…

4. Combler la solitude

Naturellement, l’espérance de vie d’un chien étant longue, et nos vies modernes souvent mouvementées, ces situations peuvent apparaître de manière imprévisible : il ne faut alors pas hésiter à se faire aider, en proposant des balades au chien avec des promeneurs externes : voisins, ou éducateurs peuvent vous proposer de promener ou garder votre chien lors de vos absences.

Le plus important pour votre chien est donc votre présence. Proposez-lui des jeux, autant que possible, le chien a un appétit insatiable tant que vous lui donnez votre attention ! Chaque chien a ses préférences : certains préfèrent les jeux de balles, d’autres les courses-poursuites, ou encore les jeux de traction.

Evidemment, une solution à la solitude est l’adoption d’un deuxième animal, mais l’appartement n’est pas l’environnement le plus idéal pour cette solution, surtout avec de gros chiens. Par contre, toutes les petites races s’y prêtent bien, l’effort à fournir pour un deuxième chien n’étant pas tellement plus important qu’avec un seul. Et les phases de solitude sont alors bien plus faciles à vivre pour nos compagnons canins.

En conclusion, un petit chien est plus adapté à l’espace urbain d’une manière générale. Un chien de plus de 25kg va souvent poser problème dès qu’on sort de chez soi : dans les transports, ou les espaces publiques, il est beaucoup plus facile de gérer un chien que l’on peut prendre dans les bras. La ville n’interdit pas d’avoir une grande race, mais il faut être conscient des contraintes que cela apporte !

  • Partagez